30 mars 2017

La colère de Thierry Seychelles

By Olivier Marie In Actus

Le projet de la cours intérieure du Roscanvec – Image non libre de droit

Depuis deux années, Thierry Seychelles le chef étoilé du Roscanvec à Vannes, travaille sur un nouveau projet de restaurant. Il oeuvre, avec de nombreux experts, sur la possibilité de transférer son restaurant actuel vers l’Hôtel de Roscanvec, un manoir quasi à l’abandon, situé en renfoncement de son restaurant, dans le vieux Vannes. 

le plan du projet de Thierry Seychelles – Image non libre de droits

« L’idée est vraiment de créer un nouveau restaurant, plus cossu, plus contemporain, mieux adapté à la clientèle… Ce serait vraiment un atout touristique pour la ville. » Le projet, « bouclé à 95% », porte sur un restaurant d’une quarantaine de couverts avec 4 chambres d’hôtes, une salle de séminaire et un salon. Le tout face à un petit jardin. « L’ensemble de ce projet est fait dans le respect de ce magnifique bâtiment puisque les deux extensions prévues, côté cours et côté jardin, ont été validées par l’architecte des Bâtiments de France. » Thierry Seychelles envisageait une équipe de 6 personnes avec, en prévisionnel, 4 embauches supplémentaires dès la première année. « Nous travaillons sur cet ensemble avec les experts et la mairie en toute intelligence. » 

Un beau projet porté par une belle dynamique… qui vient se heurter à un collectif « Les Amis de Vannes » qui a décidé de s’y opposer en lançant une pétition recueillant à l’heure actuelle 423 signatures. Nouveau rebondissement, Pierre Le Bodo, président de Golfe du Morbihan Vannes Agglomération, souhaite également se positionner sur le rachat du bâtiment. « C’est nouveau ! s’agace le chef. Cela fait 11 ans que je suis ici, je n’ai jamais entendu parler du moindre projet pour cet hôtel. A partir du moment où je me positionne et où la ville me soutient, l’Agglo décide d’aller contre. Comme par hasard ! Une Agglo présidée, je le rappelle, par un ancien de la municipalité en désaccord avec le maire actuel. J’ai l’impression que je suis la victime d’une guéguerre politique ! » déplore le chef qui ajoute. « un précédent projet avait été imaginé. C’était un pôle muséum regroupant Château-Gaillard, l’Hôtel de Roscanvec et le Musée de la Cohue. Le tout s’élevait déjà à l’époque à plus de 10 millions d’euros. Aujourd’hui, la rénovation de l’hôtel de Roscanvec coûterait 3 millions. Et je ne parle pas du coût de maintenance et de personnel. Sachant que les recettes de l’Agglo proviennent en partie du contribuable et des entreprises… C’est un comble de la voir aujourd’hui se placer concurrente d’un projet privé qui apporterait au centre ville un véritable plus économique et touristique. »

Olivier MARIE

Images non libres de droits.

 

1 Comment
  1. Frederic 3 avril 2017

    Si nous pouvons vous aider via une pétition ou autre, ce sera avec plaisir pour faire aboutir votre projet.

    Au plaisir de revenir dîner chez vous très bientôt.

    Reply

Leave a Comment

La colère de Thierry Seychelles

par Olivier Marie temps de lecture : 2 min
1