24 juillet 2012

Deux chefs sur un toit brûlant…

Par In Actus, Portfolio

Le sms est tombé dans l’après midi. Le dîner secret de ce lundi 23 juillet s’installera donc sur le toit de l’école d’architecture, île de Nantes. A deux pas des Machines, avec vue sur grues écrasées de soleil. 19h00. Partis en 2 minutes, les 200 couverts, disposés en arc de cercle autour d’une immense cage surplombée d’une non moins imposante banane, attendent leurs convives. On se dit que la guirlande de loupiotes suspendue au dessus des tables fera son effet la nuit venue… pas faux. De l’autre côté de la cage grillagée, les acteurs de la soirée gourmande s’activent déjà. Ah oui, à propos, ce soir c’est le duo Éric Guérin / Jean-Marie Baudic (épaulés par l’équipe du Val d’Evre) qui se charge de mettre de l’ambiance dans les assiettes. Seule contrainte de la soirée, les 3 produits imposés : bulot, artichaut et myrtille.

2 entrées, 2 plats, 2 desserts défilent 3h00 durant devant les heureux et curieux gourmands. L’entrée d’Éric Guérin – Tartine courgette, pesto tomate confite, bulot et vinaigrette de miel citron – à laquelle répond celle de Jean-Marie Baudic et ses bulots fromage blanc vodka concombre, réduction de jus d’herbe et pain cacao. En plat ? Purée d’artichaut, boutons d’artichauts confits, tartare de melons, bellota XXL, gambas en aller-retour et un bouillon melon-gingembre pour arroser le tout. C’est du Éric Guérin, tout “en fraîcheur, sur le soleil.” Merlan relevé d’une réduction d’agrumes, crème d’artichaut, écume d’artichaut boostée au thé fumé lapsang souchong et artichauts crus. Ça, c’est du beau, du bon, du Baudic ! Enfin un “dessert de pâtissier pour moi avec un zebra coco myrtille” dixit le grand timonier de la MAO et “un dessert de cuisinier pour Jean-Marie,” à savoir un éclaté de myrtilles, anis vert, cerise glacée et poivron confit sur une ganache chocolat !”

Une belle cuisine d’aujourd’hui réalisée en parfaite entente, entre sourires et sérieux, devant un public pas mécontent d’approcher le travail des chefs. Une cuisine “désacralisée,” pointe Sophie Cornibert de Fulgurance, à l’origine des duos de ces dîners secrets. Une cuisine que l’on aime, sans barrière, joueuse et gouteuse. Une cuisine accompagnée ce soir par les muscadets en biodynamie de deux vignerons atypiques, membres des Vignes de Nantes, Frédéric Niger Van Herck et Jérôme Bretaudeau. Une cuisine “à la nantaise, dixit Richard Baussay, monsieur gastronomie du Voyage à Nantes, organisateur de la soirée. Nous voulions montrer qu’à Nantes il se passe des choses dans le milieu de la gastronomie.” Tu m’étonnes ! Déjà le 6 août prochain, Nicolas Guiet et Mathieu Rostaing pointent le bout de leur nez… en attendant Passard en septembre…

Reportage photo : Romain Joly

 

Related Images:

Écrit par Olivier Marie

Journaliste culinaire professionnel écumant les salles de restaurant et les cuisines de l'Ouest depuis plus de dix ans.
3 commentaires
  1. coupeau 24 juillet 2012

    Bonsoir, après avoir eu la chance de déguster la cuisine d’ERIC et JEAN -MARIE,ces 200 convives ont du se régaler!!!!!!!

    Répondre
  2. Eric guerin 25 juillet 2012

    merci Olivier et Romain pour ce magnifique reportage a la hauteur de cette soirée suspendu le temps d’une soirée amicale et pro au fil de la lune Nantaise…
    éric

    Répondre
  3. Lory 27 juillet 2012

    Sur les toits de Nantes, la vue s’associe bien à une bonne chair. Le spectacle est là. Bon appétit!

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Deux chefs sur un toit brûlant…

par Olivier Marie temps de lecture : 2 min
3