18 septembre 2017

Lulu Rouget : Acte 2

By Olivier Marie In Actus

Chef attachant à la cuisine brillante, Ludovic Pouzelgues se lance dans un nouveau et ambitieux projet nantais. Fin octobre, Lulu Rouget déménage et s’installe place Albert Camus, à deux pas des Machines de l’île. Son nouveau restaurant, toujours baptisé Lulu Rouget, prend forme actuellement sur l’île de Nantes donc, dans un lieu attenant à la magnifique construction design, Zéro Newton

Comment est né ce projet Ludovic ?

« Le projet Zéro Newton est porté par Anthony et Mélanie Rio. Lui est architecte et elle, galeriste d’art contemporain. Nous nous sommes rencontrés en 2013 et ils m’ont évoqué ce projet en juin 2014. Au début j’ai pensé ouvrir une brasserie en plus du restaurant actuel, mais cela aurait été trop compliqué. Alors j’ai laissé tomber, je n’y ai plus pensé. Et les choses se sont accélérées lorsqu’ils sont revenus me voir et que, dans le même temps, je n’ai pas pu m’entendre avec mon propriétaire actuel pour racheter les murs. Début 2015, le projet a démarré. Là-bas je suis propriétaire du fonds et je serai à terme propriétaire des murs. »

Comment se structure ce nouveau restaurant ?

« Tout est de plain-pied donc et s’articule vraiment autour de deux salles, d’un bar-accueil et d’un jardin intérieur. On entre directement dans la première salle, agencée avec une banquette, une table ronde et quelques autres tables, un espace mange-debout pour prendre l’apéritif… Il y aura ici 24 couverts. Cette salle est située sur la droite en entrant, et l’accueil puis le bar dans la même pièce, sur la gauche. Un peu plus loin, on arrive sur une cave vitrée, centrale et penchée, pour rappeler le quartier  Feydeau de Nantes. La cuisine sur la gauche, puis une seconde salle de 22 couverts, plus cosy. L’ensemble fait 250 m2. Il y aura aussi un jardin avec son arbre, où l’on mettra 10 à 15 couverts éventuellement. »

Avec une ambiance évidemment d’aujourd’hui, contemporaine ?

« J’ai travaillé avec Nathalie Rouger sur ce projet. Je voulais du fonctionnel avec une touche artistique. C’est réfléchi, pensé comme lorsque l’on se penche sur une assiette. Il y aura de la brique, du béton, de l’acier, du bois, du verre, du granit comme sur le bar qui est une structure en bois sur laquelle sera plaquée de la tôle rivetée… Dans une partie, on laissera même un bout de plafond brut. Dans la salle du fond, nous travaillons sur un plafond un peu à la Eiffel, avec des croisillons en acier et des luminaires emmêlés autour avant de descendre… Certains luminaires sont des cloches de béton ! Sur les murs, je vais alterner des photos de mon ami Kristo, des toiles et une fresque de l’artiste nantais Jéronimo… Nous aurons sûrement des échanges avec la galerie d’art contemporain et espace événementiel voisin que tiendra Mélanie Rio. »

Le mobilier et la vaisselle seront à l’avenant de cette ambiance contemporaine, de ce lieu de matières ?

« Les tables seront en bois brut avec des sets en cuir. Les fauteuils parfois en velours aux tons rouille, parfois en cuir matelassé. Les tables et les chaises sont réalisées sur-mesure chez Maison du Monde. Et pour la vaisselle, j’ai opté pour du Serax, du Riedel… »

Et étrangement, pas de cuisine ouverte…

« Non, car pour moi c’est fini la cuisine ouverte. Je ne crois pas qu’il faille tout montrer en cuisine. Il y a des choses qui ne sont pas sexy. Je pense que l’on doit juste deviner, c’est tout. Et c’est ce que nous allons faire, sans nous cacher pour autant ! »

Lulu Rouget passant de 30 à 50 couverts, le staff a également été étoffé ?

« Ah là, je n’ai pas le choix ! Nous doublons même l’effectif. Simon et Léa me suivent en salle et seront accompagnés de deux autres personnes. En cuisine, Rudy et Joris me suivent également. Je recrute deux demi-chefs de partie, un apprentis et un plongeur. La cuisine évidemment reste la même, nous avons notre adn. Nous avons hâte de recevoir nos clients dans ce nouvel écrin au coeur de la ville. Un écrin qui va vraiment nous ressembler et donner écho à ma cuisine… Et puis une dernière chose. Ce projet n’a pas été imaginé pour aller chercher l’étoile, que l’on s’entende bien. Si elle vient c’est parfait, c’est qu’elle viendra couronner un travail, une cuisine, qui plus est dans un nouveau restaurant plus aéré et plus fonctionnel. » 

L’actuel Lulu Rouget devrait fermer le 6 ou le 7 octobre, et le nouveau ouvrir le 25 ou le 26 octobre.

 

Leave a Comment

Lulu Rouget : Acte 2

par Olivier Marie temps de lecture : 3 min
0