1 février 2014

Roscanvec : Episode 3

By Olivier Marie In Actus

Le nouveau restaurant de Roscanvec dans le centre ville de Vannes ouvre demain samedi midi 1er février. En cuisine, la mise en place se termine ce vendredi en début de soirée. Les gestes sont encore hésitants, les trois cuisiniers prennent leurs marques. «Il va falloir trouver nos repères, nous habituer au nouveau piano… mais ça va le faire,» lance David Kiburse le second de cuisine de Thierry Seychelles. A côté, François, le pâtissier, organise son nouveau plan de travail en granit noir. «Nous avons mieux organisé notre travail, nous avons davantage de confort, note Thierry Seychelles. Je ne pense pas que le client mesure les changement dans l’immédiat, mais petit à petit, cette réorganisation aura évidemment une répercussion sur le service, sur les assiettes. Nous allons pouvoir davantage faire de mise en place à l’avance, peaufiner les dressages, envoyer plus rapidement… Sur les cuissons du canard par exemple, on va désormais les faire plancha et avec les différents points de cuisson du piano, maîtriser davantage le croustillant…»

En salle, Le Roscanvec a gagné en matière, en naturel. Plus cocooning dans sa salle du bas avec ces rondelles de bois apparentes, ces murs de liège élégant. Là encore, à quelques heures de la réouverture, c’est le branle-bas de combat. L’équipe, Karine Kaczorowski en tête qui donne tout ce qu’elle a, se motive. Il faut redresser, repasser, réparer, ranger, s’avancer… Là encore, les travaux vont donner plus de fluidité au service.

Samedi 1er février, le Roscanvec ouvre à midi avec la même carte. Il a fait le plein avec notamment 11 menus dégust’ ! «Nous allons prendre cher» rigolent-ils. Et ses clients vont se régaler, les yeux et les papilles. Le Roscanvec prend un nouvel élan. C’est une bonne nouvelle pour tous les amoureux de la cuisine en Bretagne.

Restaurant de Roscanvec17 Rue des Halles, 56000 Vannes – Tel. 02 97 47 15 96

Menus / 25 (midi uniquement), 47 €, 58€ et 70€

 

Leave a Comment

Roscanvec : Episode 3

par Olivier Marie temps de lecture : 1 min
0