27 décembre 2014

Rewind 2014 en Bretagne

Par In Actus

Inauguré l’an dernier, ce palmarès de l’année gourmande vu par Goûts d’Ouest souhaite vous faire partager les plaisirs de 2014. Plaisirs forcément subjectifs puisque Goûts d’Ouest n’a évidemment pas poussé la porte de tous les restaurants de Bretagne. Alors, il ne s’agit pas ici de désigner LE chef de l’année ou LE restaurant de l’année… Mais un parmi tant d’autres qui font magnifiquement leur travail. Un souvenir, une émotion, un plaisir, une rencontre, un coup de gueule… Rewind 2014.

Gouts d'Ouest 2014

Une image de 2014 ?  Dîner secret dans les vignes
Un instant magique, hors du temps, hors des habitudes. Un dîner dans les vignes nantaises de Luneau-Papin. Deux chefs heureux de se retrouver, Eric Guérin et Hervé Bourdon, ravis de leur premier 4 mains. Outre les jolis plats adaptés de leurs cartes, c’est bel et bien ce moment incroyable qu’il faut retenir en compagnie des chefs, de leurs équipes, des vignerons, des convives et des organisateurs décidément très inspirés de ces Dîners Secrets du Voyage à Nantes. Du bonheur à l’état pur dans lequel on se replonge avec délectation grâce aux photos de Romain Joly ici. Il n’y a rien de plus enthousiasmant qu’un repas décalé maîtrisé.

Un chef en 2014 Jérémie Le Calvez
L’année de la confirmation pour Jérémie Le Calvez. Beaucoup pensaient qu’il était parti s’enterrer dans cette Pomme d’Api léonarde aux murs épais. C’était sans compter sur une envie débordante de réussir, une maîtrise professionnelle et une belle culture culinaire. Jérémie Le Calvez aime la cuisine voilà tout. Récompensé d’une étoile cette année, il a su parfaitement négocier ce tournant délicat dans la vie d’un chef. Il a également participé au déjeuner des Ambassadeurs aux côtés des plus grands, s’est retrouvé un peu partout dans la presse… Jérémie Le Calvez a signé une année exceptionnelle. Il en a sous le pied et ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin.

Un restaurant en 2014 / Le Roscanvec
Le Roscanvec a débuté l’année 2014 par une mue. La cuisine a été entièrement refaite, la salle du bas et une partie de celle du haut. Premier pari gagné. L’année s’est poursuivie par une étoile et s’est terminée par un renouveau dans l’équipe. En 2014, Le Roscanvec a été le restaurant en forme de Bretagne.

Une équipe en 2014 / Aozen
Parce qu’Aozen a dépassé l’image du Star-chef en son restaurant. Parce qu’Aozen place le travail de salle au même niveau que celui de la cuisine. Beaucoup en parle, Aozen l’a fait en toute simplicité et avec des accords d’une rare subtilité. C’est l’équipe de cette année et assurément la maison bretonne montante de 2015. L’essence même de la cuisine que l’on a envie de défendre, avec de belles personnes.

Un repas en 2014 / La Marine
Une fois n’est pas coutume, Goûts d’Ouest est sorti des frontières bretonnes pour aller déjeuner à La Marine d’Alexandre Couillon. Toujours à l’Ouest, mais un peu plus au sud pour un repas d’une rare intensité. Un repas où les sens sont explosés façon puzzle. Un repas qui ouvre les yeux, permet de mieux comprendre la cuisine d’aujourd’hui. Un repas essentiel resté ancré. Alors merci La Marine.

Un espoir en 2014Baptiste Denieul
Parce qu’il faut le courage d’abandonner le confort d’un Palace parisien pour venir reprendre l’affaire familiale en centre Bretagne. Guer, c’est gonflé ! Mais Baptiste Denieul a vraiment une belle histoire à écrire ici dans son Auberge Tiegezh et il en a les moyens.

Une rencontre en 2014 / Yann Le Scavarec
Un chef breton exilé en Corse. Un chef fouillant le maquis pour parfumer son veau corse élevé en bio à la népita… Un Breton sublimant l’ile de beauté. Un belle rencontre pour tous ceux qui ont la chance d’aller en Corse.

Une ouverture en 2014 / Texture
Intra-muros, jouxtant la halle aux poissons, ce Texture a tout pour séduire. L’emplacement donc, mais surtout le chef, Morgan Perrigaud qui semble avoir retrouvé ses sensations. On y ajoute une ambiance réussie, des choix de vins osés pour ce type de maison et voilà donc une ouverture à saluer.

Un come-back en 2014 / Crouzil
On les avait quittés en février sous un mètre d’eau. Ils sont revenus, plus motivés que jamais en novembre avec une maison entièrement refaite. Plus moderne, plus ouverte. Maxime Crouzil aux fourneaux et Pierre-Alexandre Thomas en salle écrivent un nouveau chapitre. Un tome 2  plutôt, sans oublier les classiques.

Une cuisine de rue en 2014 / Cook-Cook
Tout simplement parce que ces gars-là, issus du bistrot, sont capables de vous envoyer dans leur Cook-Cook des nuggets de langue de veau sauce gribiche, des wrap de chèvre frais et confiture de tomates, des burgers boeuf pesto de cresson et cacahuètes grillées, Ossau-Iraty… Dans leur food-truck, Cyril Jambu et Vincent Riezou vont plus loin que les autres, ils osent dans le burger et le plat du jour. On a beau apprécier les autres, ce food-truck est évidemment un ton au-dessus.

Un événement en 2014 / La Route du Rhum
La Route du Rhum avait cette année un petit goût étoilé supplémentaire. Deux chefs se sont particulièrement impliqués dans cette course aux côtés de skippers : Luc Mobihan du Saint-Placide et Olivier Valade de la Maison Tirel-Guérin. Tous deux ont concocté des repas aux jeunes skippers, ont proposé des menus spéciaux dans leurs restaurants, ont régalé en dehors de leurs maisons pour le plus grands plaisir des curieux gourmands… A l’instar des chefs Rock’n Toques à Saint-Brieuc, ils sont l’exemple même des chefs qui s’investissent dans leur cité. Félicitations.

Un flop en 2014 / Gault&Millau en Bretagne
Ils nous auront tout fait cette année ! Un restaurant qui se voit refuser son trophée pour non présence le jour J à Anne de Bretagne (« désolé on ne peut pas se permettre de récompenser des chefs qui ne seront pas sur la photo »). Un patron du guide qui explique à ceux qui « stagnent » à 2 Toques que leur technique « bride leur créativité »… Et toujours une Pomme d’Api, une Coquerie ou un Petit Hôtel du Grand Large en 2 toques. Non mais la blague ! A l’instar d’un Champerard il y a quelques années, Gault&Millau a fini de se ridiculiser en Bretagne.

Le coup de 2014 / Olivier Samson
Assurément le coup le plus gonflé de 2014. Suite à un papier maladroit du magazine GaultMillau plaçant sa Gourmandière étoilée dans la rubrique Bonne Franquette, Olivier Samson pousse légitimement un sacré coup de gueule habilement relayé sur les réseaux sociaux. Quelques semaines plus tard, la troisième toque (méritée) tombe… Enorme coïncidence !

 

Écrit par Olivier Marie

Journaliste culinaire professionnel écumant les salles de restaurant et les cuisines de l'Ouest depuis plus de dix ans.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rewind 2014 en Bretagne

par Olivier Marie temps de lecture : 5 min
0