7 juillet 2016

Un Marché à Manger rennais… bien né !

Par In Actus

Marche a Manger Iphone Gouts d'Ouest-2

Un temps bien crachineux à l’anglaise égayé de rares éclaircies. Une ambiance de briques, de colonne, de fer forgé, de verrières, de monte-charges, de caissettes empilées et de fanions flottants au vent… Moins d’une dizaine de bénévoles, du jeune collégien visière à l’envers à la retraitée souriante. Le food-truck Peal’s planté en éclaireur des 17 étals de chefs, nappés d’une toile cirée rouge et tous joliment personnalisés. Plus de 3000 gourmands appréciant en quelques heures plus de 4000 plats et desserts, arrosés de vins naturels, de bières bios locales, de quelques 500 cocktails de fruits et jus, de thés et de cafés. Bref, installé dans les Halles Centrales, avec son petit air des Maltby Street, Borrought ou Broadway street markets londoniens et de guinguette conviviale, Le Marché à Manger, premier food market breton, a régalé les Rennais.

Régalé, franchement on ne voit pas d’autres mots vu la qualité, l’originalité et la diversité des plats envoyés (voir la liste des acteurs gourmands en fin de papier). Des cochons rôtis entiers découpés en parts, du pulled pork marié au sarrasin soufflé, pesto de roquette et coleslaw, du burger de homard, du fish’n chips, un émietté de Charolais sur confit de tomates au gingembre, des börek, des feuilles de vignes, des scotch-eggs, des tartes au citron et pavot, du nasi goreng, un bar à pain perdu, des pizzas, des ravioles de canard, gaspacho, des tortillas de maïs violet au mijoté de haricots noirs, azukis, légumes épicés, tofu fumé… des veggie balls, des gua bao, des sandwiches thaï, des brownies etc. Autant de belles agapes streetfoodesques arrosées de jolis flacons naturels, de cocktails de fruits faits minute, de bières bio locales dont une IPA ravageuse, d’une magnifique carte de thés, de cafés perco, de limonades anglaises aromatisées…

Alléchés par ce big menu, les gourmands ont afflué de partout, en nombre. Les gourmands et pas uniquement un style de gourmands. La boboïsation n’a heureusement pas plombé ce premier food market, qui a vu se croiser des retraités, des poussettes, des familles, des jeunes, 4 potes roots venus croquer quelque huîtres avant même l’ouverture, des Belges, des asiatiques venus en groupe, des Anglais, des Espagnols, des Costarmoricains… En milieu de marché, le généreux Jérôme Jouadé a offert des desserts à l’azote. En fin de marché, des enfants ont offert, aux dames encore présentes, les bouquets de fleurs décorant les tables. En fin de marché toujours, des personnes sont venues spontanément aider à plier les tables, à empiler les bancs, à ranger les poubelles… Comme pour dire, celui-là on va l’aider parce qu’on aurait bien envie qu’il revienne.

Le Marché à Manger ne savait pas où il allait pour cette première édition, à l’aube des vacances scolaires. Alors évidemment, il y a eu ce couac de la queue interminable où l’on s’entend dire au bout d’une heure qu’il n’y a plus rien à manger. Les cuisiniers se sont fait dévaliser en quelques heures alors qu’ils devaient tenir jusqu’à 17h00. Victimes de leur succès.

Mais est-ce si surprenant que ça ? Qu’il pleuve, qu’il vente ou demain qu’il neige, ce succès montre une évidence, celle d’une envie des gens de se retrouver ensemble, à bien manger et à bien boire. Se retrouver et échanger en toute simplicité sur des tables et des bancs en bois brut. “On s’en fout des nappes !” Pas de chichis, pas d’entre-soi. Mais une grande liberté, du goût et de la qualité dans les produits. La gastronomie de qualité accessible au plus grand nombre (ici pas plus de 8€) ce n’est pas une utopie. C’est possible. Ce n’est pas réservé à une élite. Pensez donc, les canards venaient de chez Paul Renault, les pains de chez Cozic ou Bouvier, les cochons de chez Denoual, les légumes de chez Vincent ou Eric Bocel, les poissons de chez Troadec etc. Et pendant ce temps là, DJ Ced, magnifiquement imprégné du lieu et du public, balance du Dalida, du Feu! Chatterton, du Clash… là encore pour tous les goûts.

Soutenu par la Ville de Rennes, labellisé Dimanche à Rennes et partenaire des Tombées de la Nuit, Le Marché à Manger va revenir à chaque saison. Prochain rendez-vous, le 23 octobre 2016, pendant Le Marathon Vert, avec déjà des nouveautés.

Insta Marche a Manger Gouts d'Ouest
Quelques images #lemarcheamanger publiées sur Instagram

Les Participants du Marché à Manger /
Peal’s ; Léon le Cochon ; Aras Turquie ; La Kitchenette (en partenariat avec Beillevaire) ; Gusto Pizza ; Centre Culinaire Contemporain (avec le chef Loïc Pasco) ; Petite Nature ; Chawp Shop ; La Table des Pères ; Cafés Félix ; Les Carmes ; Le Primeur des Halles ; L’Arsouille (en partenariat avec les Volailles Renault) ; Romain Joly (en partenariat avec Bordier) ; Un Midi dans les Vignes ; Yvette, Sylvain et Vincent Guillemot ; Bordier (avec le chef Tugdual Debethune) ; Tea & Ty ; Brasserie Skumenn ; DJ Ced.

Photo de Une : Tom Fohanno Morel / @Tomorel

 

Écrit par Olivier Marie

Journaliste culinaire professionnel écumant les salles de restaurant et les cuisines de l'Ouest depuis plus de dix ans.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un Marché à Manger rennais… bien né !

par Olivier Marie temps de lecture : 4 min
0