27 février 2012

Baudic… The Artist !

Par In Actus

Pas un semblant d’Oscar, même plus d’étoile du côté de la rue Palasne de Champeaux à Saint-Brieuc. L’édition 2012 du Guide Michelin vient de tomber et une fois de plus – Eric Guérin en 2008 – Bibendum fait parler de lui en écorchant la Bretagne. Car au-delà de la punition injustement infligée à Jean-Marie Baudic au Youpala Bistrot, c’est bel et bien l’ensemble de la gastronomie bretonne d’aujourd’hui qui est blessée. N’en doutons pas un instant. The Artist c’est Baudic et pas question de rester muet face au camouflet.

Pourquoi faut-il crier au scandale ? Parce que Jean-Marie Baudic n’est pas du genre à délaisser ses cuisines – le genre de “on dit” qui ne va pas manquer de fleurir ces prochains jours. Les briochins qui le croisent régulièrement sur le marché, qui entendent son rire inimitable lorsqu’il cuisine pour eux, savent que cet homme là n’est pas du genre à délaisser sa petite cuisine. Sa famille, sa cuisine, c’est sa vie. Une équipe souriante et performante qui doit être bien triste aujourd’hui, au premier rang desquels Juliette Baudic évidemment, mais également Jérémie, Adrien…

Pourquoi faut-il crier au scandale ? Parce que rares sont les chefs qui connaissent, maîtrisent et cuisinent aussi bien les légumes et les poissons. C’est un stakhanoviste du produit Jean-Marie Baudic qui n’a évidemment rien perdu de son savoir-faire. Au contraire, son génie de l’improvisation, de l’équilibre des goûts et des textures s’affirme davantage chaque jour.

Pourquoi faut-il crier au scandale ? Parce que Jean-Marie Baudic est un homme révolté, de courage, d’honnêteté, de sincérité. Autant de qualités qui transpirent dans sa cuisine.

Pourquoi faut-il crier au scandale ? Tout simplement parce qu’aujourd’hui Michelin abîme un magicien.

Olivier MARIE

 

Écrit par Olivier Marie

Journaliste culinaire professionnel écumant les salles de restaurant et les cuisines de l'Ouest depuis plus de dix ans.
9 commentaires
  1. flohic catherine 27 février 2012

    tout à fait en accord et solidaire de votre indignation

    Répondre
    • HERNANDEZ Jérémie 27 février 2012

      Merci pour votre article, c’est très touchant et nous conforte, moi et le reste de l’équipe, dans ce sentiment d’injustice. Je ne sais pas ce qu’en pense le chef, il ne nous en a pas parlé. A ce moment même je me demande quel a été le “déclic”, au guide michelin, pour décider de nous enlever cette étoile qui brillait comme une reconnaissance de notre travail au quotidien. Personnellement j’allais scruter internet pour savoir si enfin on avait la 2è et ce fut un choc d’apprendre la nouvelle ! Dur dur.

      Répondre
      • Le Couedic 27 février 2012

        C’est dur, on comprends , digérez la chose et battez vous toujours autant pour créer votre cuisine, étoile ou pas étoile: c’est très bête ce que je vais vais dire, ce sont vos clients , les étoiles.Je connais des chefs en Bretagne qui ont refusé leur 1 ère étoile pour se sentir plus libre selon leurs commentaires, mais personnellement je suis fier de vous , étant du pays de St Brieuc ( mes parents ) , bon courage et ne lâchez rien : c’est ma devise en cuisine!!!

        Répondre
        • HERNANDEZ Jérémie 28 février 2012

          On a la chance d’avoir une équipe soudée et assez familiale, on a fait le briefing ce matin et on a attaqué notre semaine comme si de rien n’était. Les clients étaient au rendez-vous, étoile ou pas étoile, les coups de téléphones d’encouragements de nos clients ont fusé toute la matinée et leur fidélité nous a fait du bien. Finalement l’esprit dans le travail et la qualité de ce qui sort de notre cuisine, ainsi que le sourire de nos gars en salle restent présent. La vraie histoire est là ! Comme vous dites, nos étoiles sont nos clients, c’est pour eux que l’on cuisine, pas pour un guide qui passe une fois dans l’année. Comme disent le chef et Juliette : “la vraie réponse qu’on peut donner au guide est de continuer notre travail comme on l’a toujours fait. Notre vraie récompense est avant tout la satisfaction des clients qui viennent passer un bon moment chez nous. Rien d’autre.”

          Répondre
  2. Ça sent beau... 27 février 2012

    Bravo Olivier pour cet article hommage à l’un de nos plus grands virtuoses culinaires bretons qui officie avec tant de générosité, de talent. Je suis moi aussi indignée ! Pourquoi sanctionner un tel artiste en effet, je ne comprends pas ! Quels sont les dogmes et les carcans qui enserrent ce guide ? Qu’il nous explique leur démarche !

    Répondre
  3. HELLIO Marlène 27 février 2012

    J’ai ressenti un grand froid quand j’ai appris cela hier soir, et je me suis Mon Dieu quelle triste nouvelle, j’y ai déjeuné en 2011 avec Maximin, nous savons combien cela fait mal !!! et pour cause, la relève d’un défi , le temps nécessaire, oui c’est dur à vivre, c’est si dur quand vous savez, mieux que quiconque, que la cuisine je dirais plutôt votre cuisine, élaborée à base de produits frais et travaillés à l’instant, représente votre maison, votre équipe qui est avec vous, j’ai tellement pleuré l’an dernier que je n”imaginais pas un seul instant cela pour Jean-Marie et les siens.
    .

    Répondre
  4. HELLIO 27 février 2012

    Que dire dans ces moments là ???? Il cuisine avec son cœur et c’est ce que fait Jean-Marie ! Il ne triche jamais ! J’y ai mangé en 2011 et franchement je me suis régalé ! J’y retournerais ça c’est sur ! Et je le recommande a tout mes amis…… Mais franchement je n’ai jamais pensé un moment que ça lui arriverait…. un tel cuisinier, qui plus est, dans sa maison, cette nouvelle m’attriste terriblement !

    Répondre
  5. Baptiste denieul 28 février 2012

    J’ai fait mon apprentissage au Youpala, c’était dur, mais le travail de Jean-Marie Baudic relève du génie… Je peux dire avec du recul que nul talent existe ailleurs que dans ce bistrot. Ce n’est pas monsieur Baudic qui perd une étoile, c’est le Michelin qui perd un grand chef. Le seul qui travaille des vrais produits frais, un poisson pêché le matin, sans tricher. Un chef qui passe 20h par jour en cuisine…. Que la cuisine du Youpala ne change jamais!!!

    Répondre
  6. Leleu 29 février 2012

    Tout d’abord je tenais à remercier l’ensemble des personnes qui nous apportent leur soutient, et un grand merci à Olivier pour cette déclaration, si proche de la réalité qu’il fût difficile de retenir ces larmes.
    Des larmes de déception, quant à l’investissement de chacun dans ce cocon dans lequel nous faisons partager notre amour, nos sentiments et notre passion au quotidien. Seulement voilà, ces larmes doivent laisser place aux sourires, une équipe soudée, unie, et fier autour du chef et de sa femme avec l’envie de montrer qu’ILS se sont trompés et que cette sanction n’est aucunement justifiée.
    Il nous reste cependant la plus belle des récompenses vos sourires, votre joie et le plaisir que vous avez de venir chez nous et la preuve fût faite aujourd’hui…

    Encore Merci à tous.

    A bientôt.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Baudic… The Artist !

par Olivier Marie temps de lecture : 1 min
9