20 avril 2011

Bibendum aime-t-il la Bretagne ?

Par In Actus

Le guide Michelin s’est penché sur la Bretagne gastronomique et lui a ôté 5 étoiles d’un coup. Mauvaise nouvelle ?

Un mois après, le petit guide rouge fait encore parler de lui. Bibendum son grand timonier en caoutchouc pourvoyeur de pneumatiques à travers le monde a donc donné 2 étoiles à la Bretagne d’une main pour en retirer 5 de l’autre. Vous ajoutez à ça une institution égratignée (la Fontaine aux Perles à Rennes) et tout le monde vous parle de catastrophe gastronomique ! Bretagne matée, Bretagne humiliée ?

Oui si l’on se place d’un strict point de vue statistique. L’an dernier la Bretagne gagnait 7 étoiles sans en perdre une seule. Reste qu’avec 45 restaurants étoilés, la Bretagne historique demeure la cinquième région la plus étoilée de l’Hexagone. Pas mal, d’autant que devant, il y a du lourd ! Ile de France et ses légions de 3 étoilés, Rhône Alpes et sa capitale de la gastronomie, Provence Alpes Côte d’Azur et ses palaces, Aquitaine son foie gras et ses bordeaux charpentés. Et contrairement aux trois régions précitées, la Bretagne n’accueille aucun 3 étoiles. On ne vient donc pas chez nous pour quelques maison triplement étoilées mais bien pour une multitude de bons restaurants éparpillées façon puzzle sur l’ensemble de la carte. On mange bien et différent partout en Bretagne qu’on se le dise !

La Bretagne ne gagne donc que deux étoiles. C’est oublier un peu vite les excellents Vincent David au Pressoir de Saint-Avé et Pierre Legrand chez Lecoq-Gadby à Rennes. Succédant à des chefs déjà étoilés, ces deux là ont réussi à conserver le précieux sésame qui aurait pu leur échapper (rappelons que l’étoile appartient au chef en place et non pas à la maison). Chapeau !

Bon d’accord, cessons cet optimisme béat et considérons LA mauvaise nouvelle. La Fontaine aux Perles a perdu son étoile accrochée à son fronton depuis 17 ans. Mauvaise nouvelle ? Certes Rachel Gesbert doit être bien malheureux, mais sa Fontaine n’est pas en danger et c’est tant mieux. Bien en place avec sa cohorte de clients habitués, ce restaurant ne va évidemment pas perdre les 30% de chiffre que l’on attribue généralement  à l’étoile. Rachel Gesbert va rugir désormais, remobiliser ses troupes et nous redonner cette cuisine gourmande qui fait son succès. Et ça c’est encore une bonne nouvelle non ?

Allez je vous laisse sur deux autres bonnes nouvelles. En mettant un coup de projecteur du Rennes, Michelin a ouvert les yeux de ses habitants qui, orphelins de leur Fontaine, découvrent qu’il existe d’autres étoilés sur la place. Un peu de curiosité gustative ne fait de mal. Enfin, dernière bonne nouvelle avec le récipiendaire 2011, l’excellent Petit Hôtel du Grand Large à Portivy, presqu’île de Quiberon. Si Michelin se met à récompenser des bistrots, il y a de quoi être optimiste non ? La belle cuisine à portée de (presque) toutes les bourses.

Chronique publiée dans Le Mensuel de Rennes / Le Mensuel du Golfe du Morbihan. Photo / Romain Joly

Écrit par Olivier Marie

Journaliste culinaire professionnel écumant les salles de restaurant et les cuisines de l'Ouest depuis plus de dix ans.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bibendum aime-t-il la Bretagne ?

par Olivier Marie temps de lecture : 2 min
0