9 octobre 2012

En attendant le Jardin des Plumes…

Par In Actus

La Mare aux Oiseaux dans la Brière reste le restaurant d’Éric Guérin qu’on se le dise. “C’est vraiment mon nid, ma maison… avec un univers très personnel et il n’est pas question pour moi d’aller cuisiner ailleurs. “ Mais Éric Guérin est un homme de coups de cœurs, sensible aux belles maisons, aux jolis univers. Et voilà qu’il vient de tomber amoureux d’une maison et de son jardin. Non pas en Brière ou en Bretagne, mais à Giverny, ce coin du Vexin où il a grandi, chassé, pêché, arpenté les forêts. Ce petit village abritant, entre autres, la maison et les jardins de Claude Monet. Oui, oui, ceux des Nymphéas…

Le nouveau coup de cœur d’Éric Guérin a pour nom Le jardin des Plumes. C’est une maison anglo-normande avec ses colombages bleus. C’était la propriété d’un certain Armand Picard, architecte ayant travaillé pour Eiffel et le Métropolitain Parisien, et ce sera bientôt un restaurant agrémenté de 8 chambres dont 4 suites. Avec son hêtre pleureur enlaçant les amoureux, des ruissellement secrets, des lustres en plumes de verre sortis d’un paquebot, un atelier extérieur transformé en chambres, une verrière à l’arrière, des sourires… Une ambiance années 20, celles de l’Art Déco, du colonialisme, teintée de touches contemporaines. Il faut une fibre artistique évidente pour composer une telle ambiance. Michèle Guérin, la mère d’Éric, n’y est naturellement pas étrangère. Elle qui a transmis ce goût des belles choses à son fils, elle qui tient sa galerie dans la commune voisine de Limetz-Villez. Un bijou !

Éric a confié les rênes de cette propriété, élevée en 1912 en pierre de Vernon, à Nadia Socheleau en salle et à Joackim Salliot en cuisine. Deux anciens de la MAO inspirés par Éric Guérin qui validera les plats. Deux professionnels hors pairs. Nadia évidemment, ancienne de chez Alain Passard. Éric Guérin dit que “sans elle, je ne me serais jamais engagé dans cette nouvelle aventure. Elle en était la condition sine qua non.” Respect ! Et Joackim qui connait la musique culinaire d’Éric Guérin sur le bout des doigts. Ancien quant à lui de chez Alexandre Couillon, Philippe Vételé pour ne citer qu’eux.

Ce Jardin des Plumes, c’est un état d’esprit et une philosophie propre à l’univers d’Éric Guérin. De la sincérité, de la simplicité naturelle, des goûts justes, des couleurs, une proximité, un soin dans l’accueil et l’assiette… et une touche normande. “Le Jardin des Plumes c’est ma vision aujourd’hui du restaurant. Plus pur dans l’histoire, le travail, la décoration, la cuisine. C’est une poésie, une migration… Une nouvelle écriture…”

 

Écrit par Olivier Marie

Journaliste culinaire professionnel écumant les salles de restaurant et les cuisines de l'Ouest depuis plus de dix ans.
5 commentaires
  1. Eric guerin 9 octobre 2012

    wahoo !
    émotion de la première plume …
    à suivre
    éric . G

    Répondre
    • Jm baudic 11 octobre 2012

      Ta folie a des ailes que les oiseaux n’ont pas.
      Bon vol à toute l’équipe !
      Jean Marie

      Répondre
  2. Déjà fidèle de la MAO, ces quelques mots et photos me rende encore plus impatiente de découvrir ce nouveau petit coin de paradis 🙂

    Répondre
  3. Tit' 11 octobre 2012

    A défaut de m’envoler pour St Joachim, je pourrais ENFIN en deux trois coups d’aile aller goûter à la cuisine d’Éric. Bravo !

    Répondre
  4. Le Foll 12 octobre 2012

    Je rêve depuis longtemps d’aller me promener dans le jardin de Monet, j’espère qu’au printemps votre hôtel restaurant sera ouvert ! Quelle jolie maison, je comprends le coup de coeur …

    Répondre

Répondre à Jm baudic Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En attendant le Jardin des Plumes…

par Olivier Marie temps de lecture : 2 min
5