1 juin 2012

Julien Lemarié chez Lecoq-Gadby !

Par In Actus

EXCLUSIVITÉ GOUTS D’OUEST / Le restaurant rennais La Coquerie de Lecoq-Gadby va changer de chef le 20 juin. Le chef étoilé Pierre Legrand quitte la maison de Véronique Brégeon qui vient de faire appel à Julien Lemarié. Une pointure dans la profession.

Ce breton de 35 ans, formé au CFA de St-Malo, arrive tout droit du groupe de Yannick Alléno. Ces derniers mois, Julien Lemarié tenait le poste de chef de cuisine au 1947, restaurant 2 étoiles du Cheval Blanc à Courchevel. Chef de cuisine au Raffles Hôtel à Singapour de 2010 à 2011, Julien Lemarié a également tenu pendant un an le poste  de chef pâtissier au Hyatt Regency Hotel de Tokyo, cuisine Michel Troisgros et deux étoiles au Michelin ! Sans oublier un passage, de 2005 à 2009, chez Gordon Ramsay à Londres et au Conrad Tokyo une étoile au Michelin. Comme on peut le voir d’après son parcours, Julien Lemarié semble très au fait de la culture culinaire asiatique en général et japonaise en particulier.

“Je suis très fière que Julien ait accepté le poste de chef de cuisine chez Lecoq-Gadby. Nous partageons évidemment la même philosophie du développement durable. Mais au-delà de son poste de chef de La Coquerie, son rôle sera d’harmoniser les deux cuisines de la maison dans les cinq années qui viennent. Et l’on commence dès cette année à travailler sur une harmonisation du poste pâtisserie avec celui des cocktails et des petits déjeuners. Julien a l’expérience et une vision managériale.”

Pierre Legrand quitte Lecoq-Gadby en toute sérénité puisqu’il a fait le choix de monter sa propre affaire, sur Rennes. Encore une belle adresse en perspective sur Rennes.

 

Related Images:

Écrit par Olivier Marie

Journaliste culinaire professionnel écumant les salles de restaurant et les cuisines de l'Ouest depuis plus de dix ans.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Julien Lemarié chez Lecoq-Gadby !

par Olivier Marie temps de lecture : 1 min
0