5 septembre 2012

Le Pont d’Acigné réveillé !

Par In Actus

Le restaurant l’Auberge du Pont d’Acigné près de Rennes est méconnaissable. Aérée, la bâtisse massive et plutôt austère a gagné en légèreté, en modernité, en minéralité. Bref, une belle réussite signée Sylvain et Marie-Pierre Guillemot qui, aidés de “Monsieur Patrick”, ont su transformer leur maison étoilée sans la dénaturer. Mais en attendant les dernières touches bientôt visibles sur la façade, poussons donc la porte et entrons découvrir ces changements.

Le petit salon de l’entrée est aujourd’hui modulable et transformé en “un coin VIP. Nos clients privilégiés et amis seront reçus dans ce petit coin s’ils le désirent et pourront dîner assis sur le canapé en cuir blanc ou sur les fauteuils œufs autour d’une table adaptée, l’accès de la cuisine leur est également facilité !” Quelques pas plus avant vers la salle. Immédiatement, c’est une impression de clarté, de minéralité. Les murs sont tombés laissant place à de belles baies vitrées coulissantes donnant sur une coursive très contemporaine filant le long du bâtiment et surplombant la Vilaine. On respire et le regard ne demande qu’à s’accrocher aux branches des arbres caressant l’auberge. “On peut profiter de l’extérieur sans forcément manger en terrasse.” Une baie vitrée encore, joliment décorée d’une pluie de simili post it blancs, ouvre sur la seconde salle, agrandie d’une dizaine de mètres carrés. Elle est comme suspendue dans les airs, dominant la campagne. Mais arrêtons de déambuler et penchons-nous sur la table où reposent d’étonnants et multicolores nénuphars de verre ! Ce sont en fait des assiettes de présentation emboitées dans de plus petites assiettes à pain retournées. Signées Aurélie Abadie et Samuel Sauques elles donnent une touche de couleur et de modernité à l’Auberge.

Des teintes – bleu pétrole, vert et fuchsia – que l’on retrouve étrangement sur le nouveau buffet. Mais à quoi peuvent donc servir ces gros boutons recouverts de tissus ? “Ce sont des repose-sacs qui s’emboitent dans le buffet,” sourit Marie-Pierre. Le détail qui tue et qui montre que cette auberge a vraiment passé un cap !

 

Écrit par Olivier Marie

Journaliste culinaire professionnel écumant les salles de restaurant et les cuisines de l'Ouest depuis plus de dix ans.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Pont d’Acigné réveillé !

par Olivier Marie temps de lecture : 2 min
0