29 décembre 2014

Osons Rennes cité locavore !

Par In Actus
2Marché - Romain Joly_
Photo : © Romain Joly

Samedi 27 décembre Halles centrales de Rennes. Ce bâtiment est considéré par de nombreux Rennais comme une place de bon goût. A juste titre d’ailleurs puisque l’on y trouve les volailles de Paul Renault, les fromages Jean-Yves de Bordier, les pains de Cozic, les viandes bien sélectionnées de Casa Massimo, des produits italiens de qualité… Et puis, il y a les revendeurs de légumes et leurs étals chatoyants dirait-on dans un joli publi-reportage. Qu’y trouve-t-on justement ce samedi de décembre ? Des pois mange-tout du Kenya, des haricots du Sénégal, des aubergines, des cerises du Chili, des poivrons d’Espagne, des tomates de France… Dans un panier proposant des tomates Coeur de boeuf, Noire de Crimée… la mention des variétés précise : « Saveurs d’Antan ». Je ne la connaissais pas celle-là… Le néo système abrutissant de classification de la viande en grande surface serait-il déjà en place pour les légumes vendus dans les Halles Centrales de Rennes ?

La veille, dans Ouest-France, un reportage sur le MIR de Rennes, titre « Le Marché d’Intérêt Régional nourrit Rennes » On y voit d’ailleurs une figure connue de l’épicerie des Halles s’y approvisionner. Comme le font pratiquement tous les épiciers des Halles. Au coeur de ce reportage, un inter-titre sensé ressortir l’esprit du texte : « des produits de saison. » La blague là encore au regard de la photo de Une, où l’on remarque quelqu’un manipuler une caissette de… fraises. En plongeant plus loin dans le papier, on lit « les palettes et cageots de raisins, poireaux, aubergines, tomates, choux, pommes, poires… sont en libre-service. » Produits de saison nous dit la journaliste !

Faisons de cette ville d’accueil paysan, LA ville du locavore !

Alors évidemment, tout le monde peut manger ce qu’il veut, mais franchement, sans être un ayatollah du bien-manger, ne doit-on pas s’insurger contre de telles pratiques ? Ne sommes-nous pas en droit d’exiger des commerçants présents dans les Halles Centrales de Rennes qu’ils respectent la saisonnalité ? Ceux-là mêmes qui, soit dit en passant, se permettent d’accueillir nos enfants lors de la Semaine du Goût. Mais avec quel message au final ?

Et si en cette fin d’année nous formulions un voeu ? Ou plutôt une idée à propager pour 2015, une reconquête pour Rennes et les Rennais, un message fort à faire passer, un axe de communication pour la ville. Accueillant déjà de nombreux marchés qualitatifs, des restaurants jouant le jeu de la saisonnalité, des amap, des dépôts de paniers… pourquoi la ville n’irait pas plus loin dans cette démarche ? D’autant que de récentes enquêtes publiées sur le Mensuel de Rennes ou Place Publique y montraient l’intérêt des Rennais. Rennes est une ville d’accueil paysan, faisons-en LA ville des marchés, LA ville du locavore ! Multiplions les initiatives, les événementiels, les mises en scènes autour de cette thématique riche de sens et accessible à tous. Elaborons une charte autour de laquelle pourraient se positionner des commerçants, des lieux, des restaurateurs… Ouvrons de nouveaux marchés, avec pourquoi pas un marché bio, un marché des producteurs de la Métropole, un marché spécialisé dans le take-away, un marché de paniers à X € pour la semaine avec fiches recettes intégrées ? Osons, osons Rennes du locavore !

Olivier MARIE – Gouts d’Ouest

 

Écrit par Olivier Marie

Journaliste culinaire professionnel écumant les salles de restaurant et les cuisines de l'Ouest depuis plus de dix ans.
5 commentaires
  1. Stéphanie 29 décembre 2014

    Je te suis !

    Répondre
  2. Jean-Nicolas 30 décembre 2014

    Juste une évidence : Plutôt du bon d’ici, que du bio de là-bas!…
    Et nous avons tellement de producteurs passionnés dans le coin.

    Répondre
  3. Marc 30 décembre 2014

    Chez Marchands des 4 saisons on cherche à promouvoir le locavore et la consommation locale : http://www.md4s.fr

    On va développer une offre pour les marchés avec un e-m@rché, on va contacter la mairie de Rennes pour leur proposer.
    On a une solution pour distribution dans des points de retrait avec commande par internet.
    On cherche a ouvrir des épiceries de produits locaux.

    Si vous êtes intéressés contactez-moi à mdorel@md4s.fr, nous n’avons encore personne sur Rennes.

    Répondre
  4. pascale 2 janvier 2015

    Bien dit ! Rappelons que la responsabilité est partagée: le commerçant est autant responsable que le consommateur, l’un tenté par le produit, l’autre par le chiffre. Ce sont un effort commun des commerçants et des consommateurs qui permettront de changer la donne !

    Répondre
  5. gwen 25 février 2015

    Je valide, c’est pour ça que les halles pour nous c’est tout sauf primeurs et poissons… pour lesquels sans être bio du tout, on préfère les marché ‘lices, pacé…avec des producteurs ou des sélections “raisonnables” plutôt des choux et des céléris que des courgettes ou des tomates en hiver… Vos enfants nous disent merci!
    Bravo pour les billets! Continuez!

    Répondre

Répondre à pascale Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Osons Rennes cité locavore !

par Olivier Marie temps de lecture : 2 min
5