2 septembre 2014

Rennes encourage les food trucks

Par In Actus
food trucks - Gouts d'Ouest - Olivier MARIE
Le Gourmet Vagabond occupe la Place Hoche depuis plusieurs mois avec succès.

L’esprit food truck plane sur la ville de Rennes depuis environ un an. Jusqu’à peu encore, Le Gourmet Vagabond occupait seul l’espace en centre-ville. Les autres – Cook-Cook, Chaudron Ambulant… – se contentaient de la périphérie, sur des emplacements privés, souvent faute de mieux. Mais les lignes bougent et la municipalité, qui octroie les autorisations sur le domaine public, semble, aujourd’hui après quelques réglages, prête à accompagner ce mouvement de street food. Goûts d’Ouest a demandé à Marc Hervé, adjoint à la Maire de Rennes en charge des finances, de l’administration générale, des relations économiques, du commerce et de l’artisanat, de nous en dire plus sur la stratégie de la ville en la matière…

D’après des informations recueillies auprès de gérants de Food-Truck, les délais de réponse de la ville pour une installation étaient, il y a peu encore, interminables. La ville est-elle réticente à l’arrivée des food trucks dans le centre ?
«Pas du tout, nous sommes très sensibles à l’arrivée de cette nouvelle forme de commerce sur la ville. Il semble que cela réponde à une demande, nous devons la conforter dans le respect de tous. Jusqu’à présent, c’est vrai que les procédures administratives étaient trop longues. Le commerçant devait s’adresser aux directions des quartiers, l’élu de quartier donnait un avis qui devait ensuite être validé par l’élu au commerce… Désormais nous fonctionnons autrement. Nous avons édité cet été une carte des emplacements sur Rennes. Les commerçants vont pouvoir se positionner par rapport à cette carte et faire leurs demandes par dossiers de candidature.

La Gare, Villejean université…

Quels emplacements retrouve-t-on sur cette carte ?
«Place Hoche évidemment, République, La Gare, L’hôtel de la Communauté, Villejean Université, Place de la Mairie, Rue Saint-Hélier… Nous avons recensé entre 20 et 30 emplacements dédiés aux commerces de bouche itinérants sur la ville.»

Des food trucks, ou autres commerces de bouche ambulants, sont déjà présents sur certains emplacements…
«Nous allons, dans un premier temps, faire attention à l’équilibre vis à vis des commerces sédentaires, mais également veiller à ne pas fragiliser les ambulants déjà présents. Avant toute nouvelle implantation, nous interrogerons également les ambulants en place. Nous voulons créer une récurrence pour ces commerces. Le food truck n’est pas un ambulant classique. Nous pensons qu’il doit se créer une fidélisation de la clientèle notamment lorsque vous faites de la qualité.»

J’imagine que les ambulants déjà en place ne souhaiteront pas bouger… ou partager.
«Nous étudierons cas par cas. Il est important de pérenniser l’offre et ne pas fragiliser les ambulants déjà en place, je le répète. Pour autant, nous veillons à la pluralité de l’offre et il n’existe aucun passe droit, aucune exclusivité dans le centre ville. »

On sent une réelle volonté de la part de la ville de s’ouvrir à la street-food.
«Oui c’est clairement une volonté de la ville. Nous poussons à l’arrivée de nouveaux food trucks en ville. Nous devons proposer toute la gamme de la restauration. Un cycle semble s’ouvrir autour des burgers de qualité, nous souhaitons l’accompagner. A partir du moment où les sites restent bien tenus, nous avons tout intérêt à ce que les places vivent.»

Écrit par Olivier Marie

Journaliste culinaire professionnel écumant les salles de restaurant et les cuisines de l'Ouest depuis plus de dix ans.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rennes encourage les food trucks

par Olivier Marie temps de lecture : 2 min
0