4 juin 2014

Quintin impose sa patte

Par In Chefs/Tables

En deux ans, le Festival Gastronomique de Quintin s’est fait une place dans le paysage gastronomique breton. Sans grosse artillerie, sans grands moyens, mais avec un collectif bénévole d’un dynamisme à faire pâlir d’autres festivals.

Prenons pour exemple ce repas gastronomique du samedi soir. Réalisé en 6 mains par des chefs de renoms (dont deux étoilés) Laurent Bacquer de l’Eventail des Saveurs, Christophe Le Fur de l’Auberge Grand Maison, et Jonathan Leroy de Brezoune, il est servi par un bataillon de jeunes des écoles quintinaises. Sur leur 31, ces jeunes ont fait preuve d’un enthousiasme et d’une politesse exemplaire. Les chefs quant à eux se sont mis à préparer un repas de haute volée sur deux cuisinières, un four un peu tendu des plombs et une salle de dressage pour le moins intimiste dans ses éclairages. Et alors ? Alors rien, rien ne les a arrêté dans leur envie de satisfaire leurs centaine d’invités du soir. Un Saint-Pierre à la cuisson maîtrisée, asperges rôties, beurre blanc verveine yuzu, suivi d’un suprême de pigeon fondant en croûte de pain noir, nems de courgette et riz au Comté, jus de wasabi, raifort pour finir par le dessert de Laurent Bacquer qui en a laissé plus d’un époustouflé, chocolat croquant moelleux glacé, vanille et fève tonka. Un joli moment où le banquier insiste pour se coltiner la plonge au plus près des étoilés et où la foodista châtelaine s’immisce discrètement en cuisine pour shooter quelques images des plats qui lui passent sous le nez ! Jean-Marie Baudic a pris un option pour le repas de l’année prochaine.

Ce repas est un exemple parmi d’autres réussites de ce festival. On peut aussi évoquer le site. Installé dans la cours du Château de Quintin, le Festival Gastronomique ressemble à un petit village bien convivial. Sur l’herbe, avec ses mange-debout, son bar central, ses espaces démo cuisine ouverts, ses bancs, ses ateliers pour enfants, son petit village de producteurs, sa cantine (quel succès mérité pour les plats de la Cantine des Chefs !) qui permet de discuter avec l’inconnu… Et quelle programmation encore cette année ! Jean-Marie Baudic, Christophe Le Fur, Laurent Bacquer, Romain Pouzadoux, Julien Marseault, Jonathan Leroy… Sans oublier le boulanger Mof Sylvain Herviaux. On pourrait dire qu’il est  l’emblème de ce festival. Accessible, convivial, généreux, souriant, professionnel. L’opposé même de cette ancienne participante de Top Chef qui a joué les arlésiennes. Invitée et programmée, Tiffany Depardieu «a fait la morte 5 jours avant le festival, ne répondant jamais à nos mails, sms, coups de téléphone…» Que la petite boudeuse se rassure, les vrais vedettes de ce Festival Gastronomique de Quintin ce sont les bénévoles et leur chef d’orchestre, Olivier Chastel.

Olivier MARIE

 

Écrit par Olivier Marie

Journaliste culinaire professionnel écumant les salles de restaurant et les cuisines de l'Ouest depuis plus de dix ans.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Quintin impose sa patte

par Olivier Marie temps de lecture : 2 min
0