30 avril 2015

Vannes, déception d’un repas au 10

Par In Chefs/Tables

Ajout du 04/05/15 – 11h00 :

En publiant un papier exclusivement à charge sur un restaurant, pour la première fois depuis sa création, Goûts d’Ouest a dévié de sa ligne éditoriale consistant à ne pas critiquer négativement les maisons, conscient des efforts que les professionnels de la restauration engagent au quotidien. Suite à une longue et cordiale discussion avec Elisabeth Jamin, restauratrice et patronne du 10, je mesure l’impact négatif qu’a eu ce papier sur les équipes de salle et de cuisine du 10 et j’en suis désolé. Quoi qu’on en pense, ce papier n’a pas eu le recul nécessaire à une approche objective des choses. Goûts d’Ouest reviendra donc certainement, plus tard et plus en détail, sur le mode de fonctionnement du 10. Olivier MARIE

Ajout du 04/05/15 – 6h45 :

Quelques précisions et ajustements (ces derniers ne sont pas l’apanage de ce seul papier, mais sont parfois opérés sur d’autres articles) semblent nécessaires à ce papier, compte tenu des nombreuses réactions qu’il suscite. Que l’on s’entende bien, cet article est le ressenti de la déception d’un repas pris à un instant T. Ce papier se résume à ce seul repas. Il ne s’agit nullement de critiquer l’ensemble du concept du 10, ni même les autres restaurants de La Baule ou Lorient. Si le 10 connait un véritable succès, c’est qu’il a su s’adapter à la demande et répond à un besoin comme le note dans ses commentaires Audrey. Webzine indépendant qui met en avant toutes les cuisines de Bretagne, qu’elles soient de bistrots, de brasseries, de restaurants gastronomiques…  Goûts d’Ouest n’a aucune raison d’être jaloux de ce succès. Il ne s’agit pas non plus, comme cela est reproché dans les commentaires, de faire un quelconque parallèle entre la cuisine proposée par le 10 et celle d’un étoilé, qui n’ont évidemment rien de commun (dîner à 10 € ici contre environ 50 à 150 € chez les étoilés bretons). Pour être plus juste, Goûts d’Ouest a fait quelques ajustements dans le papier concernant notamment le cadre et l’accueil. Enfin, ce papier est la première critique négative écrite sur un restaurant depuis la création du site. Elle sera la dernière. PS : Goûts d’Ouest qui a déjà donné une large part à l’expression, prend la décision de fermer cette page aux commentaires, à l’exception de la direction du 10, si elle souhaite réagir.

Quel est le concept du 10, restaurants déjà implantés à La Baule, Lorient et Vannes (et d’après la rumeur bientôt ailleurs en Bretagne et notamment à Rennes) ? On y vend 7j/7j un menu 10 € (4 entrées, 4 plats, 4 desserts au choix et une eau minérale 33 cl). Même menu tout le mois pour les 3 restaurants. Ce soir là, à Vannes, plusieurs professionnels des métiers de bouche m’accompagnent dont un chef étoilé.

Au menu, un « panier du Périgord et son foie gras au sésame », un « mignon de porc laqué au miel » ou encore une « crème brulée à la vanille bourbon ». Alors comment vous dire… D’emblée le serveur décommande la bouteille de vin à 24 € proposée sur table, qualifié de « très très vert, je dirais même qu’il est infâme… » ajoute-t-il. Bienvenue au 10… Le panier est une vaste rigolade, immense feuille de brick (ah ça pour le volume !) sur laquelle vient se poser quelques grammes de mauvais foie gras entièrement recouvert de grossier sésame, agrémenté de feuilles d’une salade bien fatiguée, d’une tomate cerise pas encore de saison… Elle fait encore bonne figure par rapport à la tartelette de légumes complètement asséchée de ma voisine !  Et partout, des tranches d’orange ou de citron… Pour la viande, le même serveur nous annonce du retard « car la viande est encore rosée… » Oula mauvaise nouvelle à l’horizon ! Les morceaux, durs comme du caillou, sont effectivement immangeables. De mon côté, j’attaque un parmentier de canard sauce foie gras. Dixit le chef étoilé, « cette sauce est tranchée. Elle n’est pas virée, mais tranchée, on observe une séparation du gras et de la base de la sauce… Moi personnellement, je ne la mangerais pas… » Pas plus que son poisson qui est annoncé avec un « risotto crémeux ». Au final, un riz basique, tout sec, absolument pas lié à la crème et encore moins au parmesan. D’après le chef, « le poisson est sûrement surgelé. Le poisson est chaud à l’intérieur, lorsque l’on sépare le filet, on libère la chaleur qu’il y a à l’intérieur… Et là, tout ce que l’on sent, c’est l’odeur du congelé c’est évident…  J’ai un gros doute sur la qualité du poisson.” Et l’on cherche encore la vanille dans cette crème brûlée insipide. Mieux vaut en rire !

En sortant, le serveur, décidément en forme, reconnait lui-même la grande farce à laquelle nous venons d’assister. « C’est vrai que ce soir c’est en dessous de tout… en cuisine, ils s’en moquent… pourtant je leur demande en cuisine d’avoir un objectif, celui de proposer des plats, au moins décents… Nous avons passé au moins 20 cuisiniers en 4 mois ! » Allo cauchemar en cuisine ? Notons toutefois que la décoration est moderne, lumineuse et agréable, à l’instar du service souriant.

Olivier MARIE

 

Écrit par Olivier Marie

Journaliste culinaire professionnel écumant les salles de restaurant et les cuisines de l'Ouest depuis plus de dix ans.
14 commentaires
  1. bref 30 avril 2015

    l’idée ne me serait jamais venu de franchir la porte! merci quand même pour votre courage!

    Répondre
    • duperron 1 mai 2015

      Me Marie olivier ,
      je suis surprise qu’un magazine comme le votre se permet de devenir critique gastronomique !!
      je suis pour ma part aller plusieurs fois avec différents amis au “10” et je peux vous dire que le rapport qualité/prix est de loin tres bon .
      je peux comprendre que la concurrence (tel le chef étoilé ) ne soit pas objectif mais c’est le consommateur qui au final apprecie de pouvoir bien dejeuner et diner a un prix tres raisonnable pour les jeunes , les gens aux revenus modestes ainsi que les gens aisés .

      Répondre
  2. kenekadec 1 mai 2015

    J’y suis alle a vannes pour pas mourir idiot, meme a la cantine du lycee c etait meilleur
    Heureusement q ils ont suffisament de cons sur terre pour y retourner

    Répondre
  3. christelle 1 mai 2015

    Bonjour,

    J y vais régulièrement avec mon ami depuis l ouverture et je trouve que votre article est scandaleux. J ai vécu quelques années à paris et je viens de retrouver ma ville natale, et enfin un restaurant où on ne se moque pas du client . On en a enfin pour son argent . Alors oui ce n est pas un restaurant gastronomique mais pour 10 euros on y mange très bien. Je pense que ce restaurant dérange énormément de restaurateurs de vannes et visiblement vous aussi Mr Olivier MARIE. Comment expliquer vous le succès de ce restaurant si vraiment on n y mangeait de la m**** comme vous le sous entendez ? Votre article est grave , très grave car vous n êtes pas objectif.

    Répondre
  4. René 1 mai 2015

    Monsieur Marie,
    Permettez-moi de m’étonner de votre article sur le restaurant Le 10 à Vannes. Cadre dans une multinationale, je partage mon temps entre la capitale et Vannes. Je ne mets aucunement en doute votre objectivité sur l’expérience que vous avez eue lors de votre dîner pris dans ce restaurant. Pour ma part, j’y ai déjeuné trois fois et dîné deux fois. Je vais vous donner l’avis d’un homme de cinquante-quatre ans qui, toute sa vie durant, se restaure dans des ‘routiers’ jusque chez des chefs étoilés, en passant par toutes sortes de chaines de restauration. Tout d’abord j’ai trouvé le cadre du restaurant agréable, surtout à l’étage car la vue est plongeante sur le magnifique hôtel de Limur. Sans rentrer dans les détails, certes nous ne sommes pas chez un chef étoilé, mais la nourriture est équivalente à celle d’un bon routier, sauf que nous sommes au centre-ville, au calme, et servis comme dans un restaurant, sans se lever. Les mets m’ont paru de qualité, et suffisamment abondants pour en sortir repus. Il y a mieux, certes, mais j’ai trouvé le rapport qualité/prix exceptionnel. La question est : faut-il juger un restaurant uniquement par rapport au prix ? Ou faut-il essayer d’être objectif ? Pour ma part j’y retournerai.
    Cordialement,
    René

    Répondre
    • Olivier Marie 2 mai 2015

      Merci René pour votre commentaire particulièrement instructif. J’évoque en effet une expérience vécue à un moment donné. Je n’ai pas été satisfait de cette expérience et je relate mon sentiment du moment. Je ne connais pas les autres restaurants du 10. Peut-être suis-je tombé sur un service compliqué… Néanmoins, une précision, qui vaut pour l’ensemble des commentaires d’ailleurs, je tiens à signaler que je ne défends pas uniquement les restaurants étoilés. J’ai par exemple récemment fait un reportage sur Le maître Casse-Crouteur à Rennes où les tarifs sont très abordables. Et j’apprécie les routiers soit dit en passant. Merci en tout cas pour votre éclairage. Cordialement. Olivier MARIE

      Répondre
  5. VAN DAM Emmanuel 2 mai 2015

    L’article suscite colère ou enthousiasme, c’est donc un bon article! Je n’ai pas d’avis à donner sur l’établissement dans lequel je n’ai jamais mis les pieds mais l”idée de commercialiser un menu à 10 euros en cette période de crise me semble aussi ambitieuse que passionnante…Mais dans ce cas, pourquoi vouloir y mettre du foie gras? Je leur souhaite de se reprendre et de rectifier ces disfonctionnements malheureux.

    Répondre
  6. Lefort Raoul 2 mai 2015

    Article proprement scandaleux !

    Rapport qualité prix très correct, ce qui n’est pas la même chose dans les restos étoilés où je ne mets plus les pieds parce que les plats “revisités”, les traces de sauce et les légumes-décor en accompagnement, c’est du foutage de gueule.

    Je vais souvent au 10 à La Baule :
    très bon accueil et qualité de la nourriture très correcte. Portions aussi correctes.

    Je vais montrer cet article au 10 !

    Je ne vous salue pas.

    Raoul

    Répondre
    • Olivier Marie 2 mai 2015

      Bonjour Raoul. Ne vous donnez pas la peine de leur montrer, ils sont déjà au courant. Mon expérience relate cependant un dîner sur Vannes, je ne connais pas les autres, et notamment celui de La Baule. Je tiens à préciser que l’accueil a été très cordial également. Et bien moi je vous salue Raoul et merci pour votre commentaire. O.M.

      Répondre
      • Raoul Lefort 3 mai 2015

        Ce qui m’amuse c’est que le 10 de La Baule est situé à 2 pas des établissements les plus luxueux : à un bout de la rue, le 10, à l’autre le Royal et son Fouquet’s ; Juste un peu plus loin, le Castel Marie-Louise et l’Hermitage.
        Certains jours, la file d’attente pour le 10 est impressionnante.

        Répondre
  7. Karine 2 mai 2015

    Pour ma part j aime la cuisine de saison et les produits frais ! Alors je n’ai rien contre se genre d’enseigne …. Mais je préfère m’abstenir …. Il en faut pour tous les goût … Et nous n’avons pas tous le même palais !
    Pour ma part je vous conseille ce resto dont j’ai oublié le nom, a Nouvoitou …

    Karine

    Répondre
  8. Audrey 2 mai 2015

    la vrai question est pourquoi cela marche t-il aussi bien si c’est de la m****? Pourquoi trois restaurants en même pas cinq ans? Pourquoi le 10 fait-il un carton alors? Un cadre moderne, de la rapidité, entrée plat dessert et une boisson pour 10€, du goût, une belle présentation. Pour ma part à chaque fois que j’y suis allée j’ai été plus que ravie de ce que j’ai mangé. Quand on voit qu’une simple crème brûlé peut coûter jusqu’à 8€ faut arrêter.. Les critiquent fusent mais les enseignent se montent à vitesse grand V. Ils ont trouvé le concept parfait, mais faut toujours des gens pour critiquer. Je leurs souhaite de réussir!!

    Répondre
  9. dubot 3 mai 2015

    mauvaise note pour vous monsieur ! au fait savez vous cuire correctement un oeuf au plat? on peut se poser des questions sur les critiques culinaire passer du chef étoilé au 10 excuser il y a un gouffre !

    Répondre
  10. fadou 3 mai 2015

    Etant du milieu de la restauration depuis plusieurs années, j’ai vu souvent des critiques non justifiées. Nous sommes aujourd’hui dans un contexte de crise, et ce concept gêne beaucoup de personnes à mon avis…..
    Si le concept était effectivement de la M….. comme vous le dites, je rejoins le commentaire d’Audrey qui se pose la question de savoir pourquoi un développement aussi rapide?????
    Je trouve cet article totalement scandaleux et non fondé….Je pense sincèrement que cela relate plus à de la jalousie qu’autre chose… C’est mon avis personnel, liberté d’expression comme vous l avez fait….
    C’est très dommage d’en arriver à écrire des torchons pareil mais c’est votre liberté d’expression.
    Je finirais par cette citation de Adrien Destailleur : ” La plupart des hommes savent mieux vivre avec leurs supérieurs et leur inférieurs qu’avec leurs égaux. L’ambition est attirée près de ceux-là, la vanité est flattée près de ceux-ci, tandis que l’intérêt éloigne des autres, avec lesquels on a des concurrences et des rivalités à soutenir.” A méditer….
    Et si la personne qui a eu cette idée de concept qui a mon sens est une brillante idée me lit, et bien j’ai juste envie de lui dire BRAVO et continuer. Vous gêner mais tant pis…..

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vannes, déception d’un repas au 10

par Olivier Marie temps de lecture : 4 min
14